Skip to main content
epsco

L'égalité hommes-femmes sur le marché du travail a un rôle central à jouer dans les objectifs de l'UE pour la croissance économique

29.04.2013, 18:30 GMT


La ministre de l'égalité entre les hommes et les femmes, Kathleen Lynch, organise une conférence intitulée «la participation économique des femmes et la stratégie Europe 2020» à Dublin Castle les 29 et 30 avril, dans le cadre de la présidence irlandaise du Conseil de l'UE. Lors de la conférence, les intervenants ont annoncé aux délégués que les États membres doivent supprimer les obstacles qui limitent les perspectives tant pour les femmes que pour la croissance économique.

Cette conférence soutenue par la Commission européenne, qui est un évènement phare en matière d’égalité entres les hommes et les femmes dans le cadre de notre septième présidence du Conseil, réunit 200 experts européens: des hommes politiques, des fonctionnaires, des hommes d'affaire, des entrepreneurs, des experts de l'emploi et de l'égalité. Ceux-ci chercheront quelles étapes peuvent être franchies afin d'augmenter la croissance économique en Europe en encourageant les femmes à rester sur le marché du travail ou à le réintégrer. 

Dans son discours d'ouverture à la conférence, le ministre irlandais de la justice et de l'égalité, Alan Shatter, s'est référé à la «situation gagnant-gagnant» qui pourrait être atteinte par les femmes qui auraient non pas uniquement un emploi, mais un «meilleur emploi». Il a remarqué que favoriser la participation économique des femmes a un fort effet positif sur la relance de la croissance économique, tout en renforçant l'indépendance économique de ces dernières.

Le ministre irlandais de l'emploi, de l'entreprise et de l'innovation, M. Richard Bruton, a abordé avec une attention toute particulière le secteur des TIC. Actuellement, les femmes représentent seulement 30 % de la main d'œuvre de ce secteur en Europe alors que celui-ci croît rapidement et crée près de 120 000 nouveaux emplois chaque année. Le ministre Richard Bruton a noté qu'il y avait un besoin urgent de trouver de nouvelles façons d'encourager les filles à s'engager dans des carrières dans le secteur des TIC et à leur montrer les opportunités qui sont offertes.

Prenant la parole lors de la conférence, la ministre irlandaise Mme Lynch et le commissaire européen pour l'emploi Laszlo Andor ont approfondi ces thèmes. Ils ont souligné l'importance d'accroître la participation des femmes sur le marché du travail ainsi que l'impératif de tirer profit d'une population de femmes européennes bien éduquées dans le but d'atteindre les objectifs clés en matière d'emploi de la stratégie «Europe 2020», la politique économique de l'UE de la présente décennie.   

La journée d'ouverture de la conférence était axée sur le volet économique du thème. L'OCDE, qui a récemment publié une analyse novatrice intitulée «Inégalités hommes-femmes: il est temps d'agir» et qui met en relation l'emploi des femmes, l'éducation et l'entreprenariat comme étant des facteurs permettant de maximiser le potentiel de croissance économique au sein des pays de l’OCDE, et notamment dans l'Union européenne.   

La conférence se penche également sur les défis concernant l’entière participation des femmes. Le docteur Willem Adema de l'OCDE a noté que les femmes se trouvaient désavantagées par les responsabilités inégales en matière d’activité de soins aux proches non rémunérées ce qui limite, voire empêche, leur embauche et leur activité professionnelle. Il a avancé que «les pays devraient promouvoir une meilleure utilisation de la flexibilité du temps de travail et les droits aux congés parentaux entre les pères et les mères afin de générer un meilleur partage entre le travail rémunéré et non rémunéré».

Le docteur Daniela Bankier, chef de l'Unité Égalité femmes-hommes de la Commission européenne, a observé que cette égalité est un droit fondamental, un principe commun de l'Union européenne ainsi qu’un élément clé d'une croissance économique durable, intelligente et inclusive. Elle a souligné le fait que «les femmes représentent une part croissante de la main d'œuvre de l'UE. Il reste encore des défis considérables à relever tels que la réconciliation entre le travail et la vie de famille et l'équilibre entre les hommes et les femmes concernant la prise de décisions politiques. On doit donner aux femmes la chance de participer pleinement au marché du travail et de développer leur plein potentiel».

Sa collègue de la Commission de la DG Emploi, Mme Wallis Goelen a énuméré quelques unes des dissuasions économiques nationales et individuelles en indiquant le fait que l'inactivité économique des femmes pouvait être liée à l'augmentation des taux d'imposition effectifs lorsqu'elles passent de l'inactivité à l'emploi ou lorsque les salaires croissent, la participation des femmes sur le marché du travail peut être découragée. Les coûts de garde d'enfants peuvent être un effet dissuasif supplémentaire pour commencer à travailler ou retourner au travail pour un deuxième soutien économique. Les institutions de l'UE recommandent que les États membres luttent contre ces effets dissuasifs afin de garantir que la contribution de la population de femmes bien éduquées de l'UE puisse maximiser l'indépendance économique personnelle et sa contribution à la croissance économique au sein de l'Union.   


Note d'informations

Plus d'informations sur cette conférence sur la page de l'évènement.

Europe 2020

Europe 2020 est la stratégie de croissance de l'Union européenne pour la décennie. Elle a pour but de définir et de créer les conditions pour une croissance davantage intelligente, durable et inclusive.

Pour que cela se traduise de manière concrète, l'UE a défini cinq objectifs principaux à respecter d'ici la fin de la décennie, en matière d'emploi, d'éducation, de recherche et d'innovation, d'inclusion sociale et de réduction de la pauvreté et enfin en matière de climat et énergie.

Les cinq objectifs sont les suivants:

  1. garantir que 75 % de la population âgée de 20 à 64 ans ait un emploi;
  2. investir 3 % du PIB de l’UE dans la R&D; 
  3. porter à 20 % voire à 30 % la réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990, tirer 20 % de nos besoins énergétiques de sources renouvelables et augmenter notre efficacité énergétique de 20 %; 
  4. ramener le taux d’abandon scolaire à moins de 10 % et faire en sorte qu'au moins 40 % des 30-34 ans obtiennent un diplôme de l’enseignement supérieur;
  5. réduire de 20 millions le nombre de personnes menacées par la pauvreté ou l'exclusion sociale.

Chaque État membre a adopté ses propres objectifs nationaux pour chacun de ces domaines, et les dirigeants européens ont convenu d'un nombre d'actions concrètes tant à l'échelle européenne qu'à l'échelle nationale.
Ils ont également identifié les domaines d'actions majeurs qui, selon eux, peuvent être des nouveaux moteurs de croissance et de création d'emploi.

Le Rapport de l'OCDE – Inégalités hommes-femmes: il est temps d'agir

Les inégalités entre les hommes et les femmes persistent s'agissant de la participation des ces dernières au marché du travail ainsi que leur sous-représentation dans des rôles de direction et prise de décision. L'OCDE a récemment publié un rapport, intitulé "Inégalités hommes-femmes: il est temps d'agir", qui examine comment réduire au mieux les inégalités entre les sexes selon quatre axes: 1) Égalité hommes-femmes: l'argument économique, les normes sociales et les politiques publiques 2) L'égalité hommes-femmes dans l'éducation 3) égalité hommes-femmes en matière d'emploi 4) l'égalité hommes-femmes en matière d'entrepreneuriat. Ce rapport affirme que l'égalité hommes-femmes est un impératif et non pas une option.

Les messages politiques clés de ce rapport sont les suivants:

  • une plus grande égalité entre garçons et filles en ce qui concerne le niveau de formation atteint a un effet positif fort sur la croissance économique;
  • il faut lutter contre les stéréotypes dans le choix des études à l’école dès le plus jeune âge. Par exemple, il faudrait adapter les stratégies et le matériel pédagogique pour davantage inciter les garçons à lire et les filles à choisir les mathématiques et les sciences; il faudrait encourager un plus grand nombre de jeunes filles à suivre des études dans les domaines scientifiques, de l’ingénierie et des mathématiques, au niveau des études supérieures, et à rechercher un emploi dans ces domaines;
  • des modes de garde d’enfant de qualité et d’un coût abordable sont un facteur clé pour faire progresser l’égalité entre hommes et femmes en matière d’emploi. Mais il faut aussi que les choses changent à la maison car ce sont les femmes, dans de nombreux pays, qui assument l’essentiel des tâches ménagères et des soins aux proches. Les politiques publiques peuvent favoriser ces évolutions, par exemple par des dispositifs en matière de congé parental qui incluent expressément les pères;
  • les mesures destinées à soutenir l’entrepreneuriat au féminin doivent viser toutes les entreprises existantes et pas seulement les entreprises en création et les petites entreprises. Il faut garantir l’égalité d’accès aux financements aux entrepreneurs hommes et aux entrepreneurs femmes.

Evènements liés

Voir tous les évènements liés >

eu2013ie

02.07.2013, 10:29 eu2013ie Taoiseach Enda Kenny presents results of the Irish Presidency #eu2013ie in address to the European Parliament #EU eu2013.ie/news/news-item…

02.07.2013, 10:14 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "Our shared identity exists beyond the realm of mere economics or currency or money." #eu2013ie #EU

02.07.2013, 10:10 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "#MFF is the single, biggest investment tool we have at our disposal. We need to come together and use it forthwith." #eu2013ie

02.07.2013, 10:08 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "By listening actively I believe we managed to address the main issues of concern identified by EP raised in March." #eu2013ie

02.07.2013, 10:08 eu2013ie RT @IrelandRepBru Taoiseach: "The result identifies best way to ensure that almost €1trillion for #MFF is released as soon as possible into real economy."

Contacts

Service de presse, demandes à caractère général

T:

M:

E:

Actualités en lien


Voir toute l'actualité en lien ›