Skip to main content

Qu'est-ce que la présidence européenne?

‌La présidence du Conseil de l’Union européenne est assurée tour à tour, tous les six mois, par un des 27 États membres; l’Irlande en aura la charge, pour la septième fois, de janvier à juin 2013. L’État membre assumant la présidence fait avancer le programme de travail en cours de l’Union et peut orienter et influencer la législation et la politique européennes. La présidence représente également le Conseil dans ses relations avec les autres institutions de l’Union.

JL small imageQu’est-ce qu’une présidence?

La présidence prépare et conduit les réunions du Conseil de l’Union européenne, dirigé par les ministres irlandais lors du premier semestre 2013. Ces réunions ministérielles sont organisées par plus de 150 comités de fonctionnaires et organes préparatoires, également présidés par des fonctionnaires irlandais.

La présidence définit son programme et ses priorités pour les six mois à venir afin d’apporter un cadre à partir duquel établir l’ordre du jour des réunions du Conseil. L’objectif étant l’obtention de résultats, la présidence cherche à présenter des propositions de compromis et à négocier des accords en agissant comme un médiateur honnête et impartial.

La présidence représente également le Conseil dans ses relations avec les autres institutions de l’UE, la Commission et le Parlement en particulier.

Les changements depuis la dernière présidence irlandaise

Entré en vigueur en 2009, le traité de Lisbonne a modifié plusieurs aspects concernant le rôle de la présidence.

Il a instauré deux nouveaux acteurs institutionnels:

  • un président permanent du Conseil européen (le sommet européen des chefs d’État et de gouvernement). Lors de la présidence irlandaise de 2004, le Premier ministre (Taoiseach) présidait les réunions du Conseil européen, tandis qu’en 2013 ces derniers seront conduites par le président Herman Van Rompuy;
  • un Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, qui préside le Conseil «Affaires étrangères» et qui représente l’Union dans les organisations internationales (deux rôles qui incombaient précédemment au ministre des affaires étrangères du pays assurant la présidence tournante). La Haute représentante, actuellement la baronne Catherine Ashton, est assistée par le Service européen pour l’action extérieure.

Il a accru l’influence du Parlement européen, qui a désormais de nouvelles prérogatives législatives et qui statue sur la grande majorité des lois européennes, de manière conjointe avec le Conseil des ministres, à travers la procédure législative ordinaire. Le Parlement a également le dernier mot en ce qui concerne le budget de l’Union. En tant que présidence, l’Irlande aura à cœur de travailler en étroite collaboration et de manière constructive avec le Parlement.

Le traité de Lisbonne a institutionnalisé ce que l’on appelle le trio de présidences, un système sous lequel les trois présidences successives collaborent afin de développer un programme politique de 18 mois. Cela garantit une plus grande constance et une meilleure coordination dans le travail de l’Union européenne. Avec la Lituanie et la Grèce, L’Irlande fait partie du programme de trio qui s’étend de janvier 2013 à juin 2014.

L’organisation de la présidence irlandaise

Le Premier ministre, les ministres et tous les ministères participent pleinement à la présidence irlandaise. Le service du Premier ministre entreprend la planification et la préparation de la présidence en étroite collaboration avec le ministère des affaires étrangères et du commerce, responsable de l’aspect logistique. Le service agit également en coordination avec tous les ministères et la représentation permanente de l’Irlande à Bruxelles pour décider du programme politique et des priorités de la présidence. Des ministères organiseront, quant à eux, plusieurs réunions et évènements lors de la présidence et les ambassades irlandaises joueront un rôle important en présentant à l’étranger les priorités et les résultats de la présidence irlandaise.